“L’enseignement de la programmation informatique : la réaction des professeurs des écoles” par Marine Roche

Marine Roche est doctorante en Sciences de l’éducation au sein du CREN (Université de Nantes) sous la direction de Colin de la Higuera (P.U. en Informatique, LS2N) et Christophe Michaut (MCF en Sciences de l’éducation, CREN). Ce billet fait écho à son intervention lors de la table-ronde “Numérisation des apprentissages, apprentissage de la numérisation” des journées doctorales “sociétés numériques” (15-16/11/2017).


L’enseignement de l’informatique dans le système éducatif français fait l’objet de débats depuis plusieurs années. Cette discipline a été successivement introduite et supprimée des programmes scolaires. La rentrée 2016 marque un nouveau tournant, l’initiation à la programmation fait son entrée dès le cycle 2. Les professeurs des écoles rencontrent dans les textes : langage informatique, programmation, programmes informatiques ou encore l’algorithmique. De multiples questions entourent cette introduction : pour quelles raisons enseigner la programmation ? Comment les enseignants se sont-ils appropriés cet enseignement ? Comment se sont-ils formés ?

Pourquoi enseigner la programmation ?

On peut se demander ce qui justifie d’initier les élèves de primaire à la programmation informatique. Les arguments peuvent relever d’enjeux économiques, sociopolitiques ou didactiques (Fluck et al., 2016).

Scratch 3. CC0

Du point de vue économique, l’informatique est omniprésente dans tous les domaines et à différents niveaux, tous les métiers sont transformés par le numérique (Dowek, 2015). C’est pourquoi, il faut veiller à former tous les individus à une utilisation efficace de ces outils, cela passe, notamment, par l’acquisition d’une culture informatique. Les discours de Barak Obama et de François Hollande à ce sujet montrent leur intérêt pour que le pays soit à « la pointe » dans les domaines liés au numérique.

Du point de vue social, le numérique induit une transformation de la société, il est donc nécessaire de « former les citoyens à la future société numérique ». Le rapport du conseil national du numérique (2014) souligne que la culture numérique est une condition pour participer à la société du 21ième siècle. Elle permet de développer la créativité, l’innovation ou encore l’esprit d’entreprise.

Enfin, l’apprentissage de la programmation permet de se familiariser avec une logique de pensée et de raisonnement (Rakotamalala Harisoa, 2015), notamment concernant la résolution de problème. Cela permet de développer des facultés d’analyse, de projection, d’abstraction, qui peuvent être mobilisées dans une multitude de situations (Nivat et Volle, 2013). Cet enseignement est également associé à de nouvelles pratiques pédagogiques. Il permettrait de repenser les méthodes d’enseignement et d’apprentissage (CNNum, 2014) et de faire entrer l’école dans « l’ère numérique ».

CC0

Face à ces arguments, comment se positionnent les professeurs des écoles ? Nous avons réalisé une recherche pour comprendre le rapport de ces derniers avec l’introduction de la programmation. Plus précisément, il s’agit de déterminer les conditions dans lesquelles l’enseignement a été, ou non, mis en œuvre dans le premier degré. Pour cela, nous avons diffusé un questionnaire à des professeurs des écoles dans quatre académies : Bordeaux, Grenoble, Nantes et Poitiers. L’enquête a été réalisée entre mai et juin 2017. 578 enseignants du CP au CM2 ont répondu au questionnaire.

Comment les enseignants se positionnent-ils sur l’intérêt de cet enseignement ?

Près de 60 % des professeurs des écoles pensent que cet enseignement est utile pour leurs élèves. Ils sont d’accord avec le fait que l’initiation à la programmation développe des capacités de résolution de problème chez les élèves, qu’elle est utile dans les autres matières, qu’elle fait partie des missions de l’école ou encore qu’elle améliorera les chances d’insertion professionnelle.

L'intérêt perçu de l'enseignement de la programmation

Cet enseignement est-il facile à mettre en œuvre ?

Plus de 70% des enseignants pensent que l’enseignement de la programmation informatique est difficile à mettre en œuvre. Ils ne sont pas à l’aise avec les connaissances à transmettre, ils considèrent que le programme d’enseignement est difficile à mettre en œuvre et que les connaissances sont difficiles à transmettre.

La facilité perçue de mise en oeuvre de l'enseignement

Pour quelles raisons ne sentent-ils pas compétents  pour cet enseignement ?

La majorité des enseignants n’a pas suivi de formation au code informatique, seulement 24% sont formés. 43% des professeurs qui ont répondu à l’enquête déclarent avoir déjà écrit un programme informatique. Ce résultat n’est pas surprenant quand on sait que les professeurs des écoles sont majoritairement issus de formations littéraires (Michaut, 2006). Le rapport de l’Académie des sciences de 2013 préconise de former les professeurs des écoles en formation initiale et en formation continue pour garantir cet enseignement.

Il est probable que ce soit la première approche de la programmation pour une majorité d’enseignant. Il est donc possible que sa mise en œuvre soit repoussée lors de la première année d’enseignement. Il s’agit alors de déterminer dans quelle mesure l’enseignement de la programmation informatique a été réalisé.

Les professeurs des écoles ont-ils initié leurs élèves à la programmation ?

teacher

CC0

Quand on demande aux enseignants s’ils ont réalisé des activités autour de la programmation informatique avec leurs élèves, 12% d’entre eux l’ont déjà fait avant la rentrée 2016, 27% l’ont fait entre la rentrée 2016 et le moment de l’enquête. Ils sont 16% à déclarer avoir l’intention de le faire avant la fin de l’année scolaire. 45% d’entre eux affirment qu’ils ne souhaitent pas le mettre en œuvre cette année. Pour rappel le questionnaire a été envoyé à la fin de la première année où l’initiation à la programmation était présente dans les programmes scolaires, 2016/2017.

Ces premiers résultats montrent que les professeurs des écoles ont un avis positif sur l’introduction de cet enseignement. Cependant, la mise en œuvre est compliquée pour une grande partie d’entre eux. Cela peut être expliqué notamment par le manque de formation ou d’expérience en programmation. Il s’agit des premiers résultats d’une recherche toujours en cours. Les prochaines analyses auront pour objectif de déterminer les facteurs qui influencent l’enseignement de la programmation. La seconde partie de la recherche, consacrée à la réalisation d’entretien avec des enseignants, permettra de compléter et d’approfondir la partie quantitative.

Pour en savoir plus une note du CREN a été publiée sur ce sujet.


Bibliographie

Baudé, J. (2013). L’informatique dans l’enseignement général: plus de 40 ans de présence active de l’EPI. Pour une complémentarité des approches. Terminal. Technologie de l’information, culture & société, (113-114), 53-67.

Conseil national du numérique. (2014). Jules Ferry3.0. Bâtir une école créative et juste dans un monde numérique. Repéré à https://cnnumerique.fr/jules-ferry-3-0-batir-une-ecole-creative-et-juste-dans-un-monde-numerique/

Dowek, G. (2015). Pourquoi enseigner l’informatique à toutes et à tous ?. EpiNet, 173. Repéré à http://www.epi.asso.fr/revue/articles/a1503f.htm

Fluck, A. E., Webb, M., Cox, M. J., Angeli, C., Malyn-Smith, J., Voogt, J., & Zagami, J. (2016). Arguing for Computer Science in the School Curriculum. Educational Technology & Society, 19(3), 38-46.

Michaut, C. (2006). Les facteurs de réussite au concours externe de recrutement des professeurs des écoles dans les Pays de la Loire. Université de Nantes.

Nivat, M., & Volle, M. (2013). Enjeux de l’enseignement de l’informatique. Terminal. Technologie de l’information, culture & société, (113-114), 39-51.

Rakotomalala Harisoa, N. A. (2015, December 20). L’Agence nationale des Usages des TICE – Apprendre à programmer ? Repéré à http://www.cndp.fr/agence-usages-tice/que-dit-la-recherche/apprendre-a-programmer-84.htm


Amélie Renard

MSH Ange Guépin

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.